TestsGuides50 à boiteBlog

A savoir pour modifier la géométrie de sa moto

Publié : Le 22 Novembre 2011 à 00:41
Écrit par
Publié par : nico_mobcustom - Corrigé par : nico_mobcustom
Article vu : 5 897 fois
Cet article pose les bases concernant les réglages simples de votre moto et comprendre l'incidence des modifications de géométrie sur le comportement.

Ajuster la géométrie pour modifier le comportement

Vous cherchez à modifier le comportement de votre moto. Pour vous retrouver sur les réglages simples et comprendre l'incidence des modifications sur la géométrie du véhicule, je vous propose un petit explicatif vous permettant de définir ce qu'il faut modifier pour arriver au comportement souhaité.

Avertissement sur les modifications du véhicule

Certains de ces ajustements sont des modifications du véhicule. Par conséquent, celui-ci ne sera plus homologué pour une pratique sur routes ouvertes à la circulation.

Première etape : Régler les suspensions de sa moto

Ces repères sont habituellement donnés sur circuit. Pour commencer, on cherche une moto qui ne plonge pas au freinage et un arrière suffisamment raide pour éviter de pomper l'énergie, mais suffisamment souple pour garder l'adhérence de la roue arrière.

Ainsi vous pourrez placer un collier plastique type Rilsan sur un des plongeurs de la fourche et un sur la tige de l'amortisseur arrière.

Par rapport à la position zéro, il doit y avoir : 

- 2 à 3 cm de course morte pour l'avant

- 1 cm de course morte pour l'arrière.

 

Précisions sur le réglages de suspensions moto

La course morte correspond à l'enfoncement lié au poids de la moto. En savoir plus sur la course morte.

Il faut ensuite procéder au réglage du "SAG", c'est à dire de l'enfoncement en situation de roulage (pilote + équipement). Le lien expose la démarche. Il faut arriver à 40% sur l'avant et 30% sur l'arrière par rapport à la course utile de la suspension.

 

Information : ne pas exagérer les modifications

La suite de l'article explique qu'il est possible de modifier la géométrie de son deux roues pour 
- 1. Augmenter la maniabilité

- 2. Augmenter le grip de la roue arrière

- 3. Augmenter la stabilité au freinage

- 4. Diminuer le sous-virage en fin de courbe

On détaille ci-dessous ce qu'il faut faire pour gagner sur tel ou tel comportement. Attention, les conséquences de ces changements ont des incidences sur le comportement général de la moto. 

 

1. Augmenter la maniabilité de son véhicule

- Lever l'arrière : En premier lieu, un gain de maniabilité s'effectue en levant i'arrière. Attention car réhausser l'arrière entraine une perte de grip de l'arrière.

- Abaisser l'avant : Ensuite, vous pourrez baisser l'avant, cela réduit le grip arrière et entraine également une instabilité au freinage.

Photo : Joanny ROCHER, TFF Octobre 2011

D'autres possibilités existent pour augmenter la maniabilité de votre scooter, méca boîte ou cyclomoteur.

- Augmenter la dureté du ressort arrière : durcir le ressort arrière peut apporter en maniabilité. En revanceh, cela risque d'entrainer une perte de grip sur l'angle moyen

- Assouplir le ressort avant et abaisser le niveau d'huile de fourche avant offre plus de maniabilité. Attention, car la moto se révèle instable au freinage.

Si pré-charger le ressort arrière et décharger le ressort avant augmentent la maniabilité, cela entraine également une perte de grip sur l'angle maxi.

- Raccourcir le bras oscillant : Raccourcir la moto est une solution radicale. Le plus simple est de réduire la longueur au bras oscillant. Cela aura pour conséquence une perte d'adhérence brutale et une perte de stabilité traduite par un effet de louvoiement.

- Réduire l'angle de chasse du véhicule : Toujours dans l'idée d'abaisser la fourche, il est possible de REDUIRE L'ANGLE DE CHASSE du véhicule.

 

 

2. Augmenter le grip de la roue arrière ?

Augmenter le grip de la roue arrière s'effectue lorsqu'on :
- Abaisse l'arrière
- Utilise toute la course de la roue arrière
- Lève l'avant
- Durci le ressort de l'avant

Attention, ces actions risquent d'impacter la maniabilité si cela se fait de manière radicale. De même, racourcir la partie arrière de la moto (le bras oscillant) se traduit par une perte de grip brutale et des trajectoires moins précises.

3. Augmenter la stabilité au freinage

Chacune des actions citées ci-dessous permettent d'équilibrer les masses au freinage mais auront des conséquences négatives sur la maniablilté de la moto.

- Lever l'avant

- Baisser l'arrière

- Durcir le ressort avant, ajuster les réglages pour une compression plus ferme

- Augmenter la précharge en jouant sur les niveaux d'huile de fourche

- Assouplir la suspension arrière 

- Ouvrir l'angle de chasse (pour une fourche plus inclinée vers l'avant). Cela permet entre autre d'allonger la partie avant du deux roues et donc l'empattement. On gagne en stabilité.

- Rallonger la moto au niveau du bras oscillant

4. Tenir sa trajectoire en sortie de courbe

En sortie de courbe, une perte de grip peut entrainer une difficulté à tenir sa trajectoire. Il est possible de travailler (sa technique ou) :

- Durcir l'amortisseur ou sa précharge (Un excès entraine un risque de perte de grip)
- Raccourcir le bras oscillant (Un bras arrière trop court risque de créer une instabilité en ligne droite et de créer une perte d'adhérence brutale)
- Assouplir la précharge de la suspension avant (risque d'impacter la stabilité au freinage)
- Lever l'arrière (Risque d'arriver à une perte de grip et à une instabilité au freinage) 

Loading...