TestsGuides50 à boiteBlog

Bien choisir son casque de deux roues motorisé

Publié : Le 25 Février 2012 à 22:07
Écrit par
Publié par : nico_mobcustom - Corrigé par : Lix57, nico_mobcustom
Article vu : 2 592 fois
Je vous dévoiles les points cruciaux lors de l'achat d'un casque ainsi que les différents types de casque sur le marché. Choisissez un casque adapté !

Les différents types de casques


1. Le casque intégral

Le casque intégral est le casque le plus couramment utilisé chez les motards. Il possède une bonne protection au niveau du menton et de tout le visage. Les points négatifs que j'y attribuerais c'est son poids, d'environ 1400 grammes et son champs de vision réduit par la visière. Cependant, il possède une aération moyennement bonne. Ce casque peut être utilisé tous les jours mais il est plutôt destiné aux longs voyages.

 

Donc pour résumer, les points positifs sont :

- Son aération
- Sa protection

 

Les points négatifs sont :

- Son poids (1400 grammes)
- Son aération
- Son champs de vision

-

2. Le casque jet

Le casque jet est plus léger que le casque intégral, environ 1000 grammes. Il est donc plus confortable. Il est bien ouvert, vous profiterez du vent (et de la pluie) mais par conséquent il ne possède pas de protection au niveau du menton. En hiver, lors de pluie ou de grèle le port du casque jet vous rendra la tâche difficile (être courageux). Ce casque est plutôt destiné aux petits voyages, si vous roulez en milieu urbain ou sur une moto de faible cylindrée.

 

 

Donc pour résumé, les points positifs sont :

- Son poids (1000 grammes)

- Son aération

 

Les points négatifs sont :

- Sa protection insuffisante au niveau du menton

 

-

3. Le casque cross

Le casque cross, environ 1250 grammes peut être utilisé sur la route mais il est plutôt destiné aux pilotes de motos cross. Il possède une bonne aération mais la pluie sera plutôt désagreable de par son ouverture au niveau du menton.

Le casque cross n'est clairement pas destiné aux longs voyages, le confort sera nul et désagreable car la casquette (la partie au dessus) prendra le vent.

 

 

-

4. Le casque bol

Le casque bol était un casque couramment utilisé dans les années 70. Les anciens se souviendront des gros autocollants orange et réfléchissants à coller à l'arrière et sur chaque côté. C'était la première génération de casque. Ils ne sont plus homologués car il ne répondent plus aux normes de sécurité. Ce casque ne couvre que le haut de la tête.

 

 

-

6. Le casque modulable

Le casque modulable possède une petite particularité plutôt agréable, il peut être fermé ou ouvert (keski dit lui??). Ce casque est très apprécié des policiers ou des personnes à lunettes car la partie basse peut se relever. En d'autre terme, il s'agit du casque jet mais avec une protection supplémentaire. Il s'enfile comme un jet avant de se refermer. Il n'est pas toujours homologué en tant que jet. Vous ne devez pas rouler en l'utilisant en tant que jet car son mécanisme de fermeture peut céder sous le poids de l'air/vent, et c'est avant tout pas agréable.

 

 

-

A quoi faire attention lors de l'achat d'un casque ?

Voici un point très important, faites-y attention !

Lorsque vous vous rendez dans un magasin pour acheter un casque, je vous conseille fortement de l'essayer. Dans les cas ou vous ne pourriez pas l'essayer (oui ça arrive), ne l'achetez pas. C'est très important que votre casque vous aille comme un gant et donc je vous invite à lire les prochains points avec une grande attention.

 

Voici les points cruciaux :

1. L'ergonomie

Lorsque vous achetez un casque, n'hésitez pas à en prendre qui vous serre les joues. Tenez compte qu'avec le temps et lors de l'usage fréquent votre garniture intérieure se tassera peu à peu. Le casque pourrait devenir trop grand et devenir dangereux.

 

2. Le confort

Le confort d'un casque est déterminé par différents facteurs comme l'isolation sonore comme le bruit, la résistance à l'humidité comme la sueur, le confort sur longues distances, l'aérodynamisme comme les prises d'airs, le poids... Il faut donc bien se renseigner avant l'achat.

3. Le coloris

Lors du choix d'un casque, le coloris est important. Si votre casque est voyant, les conducteurs vous verront mieux. Il s'agit en autre d'un gain de sécurité.

Une étude qui a été mené en Nouvelle-Zélande a indiqué que le port d'un casque voyant comparé au port d'un casque sombre réduit les risques d'accident d'environ 24 %.

 

4. Le type de visière

Les visières teintées ne sont pas homologuées. En cas de brouillard ou de pluie, une visière teintée limite la vision. Je vous conseille de mettre une visière claire.

Les seules visières "teintées" autorisée sont les visières fumées, on ne parle alors plus de visières teintée.

Une visière griffée ou endommagée entrave aussi la vision !

 

5. L'homologation

L'homologation est très importante. Le casque (comme tout autres équipement) doit toujours être pourvu d'une étiquette d'homologation européenne comme "E6" ( 1 = Allemagne, 2 = France, 3 = Italie, 4 = Pays-Bas, ....) Vous saurez donc que le casque répond aux normes de sécurité. Si vous portez un casque non homologué, en cas d'accident votre assurance peut décider de ne pas vous couvrir.

 

Conseils pour l'entretient de votre casque

Vous savez que laisser tomber un casque n'est pas recommandé. S'il tombe d'une hauteur de 1 mètre, vous pouvez changez de casque !

Le casque absorbe les chocs au niveau de la calotte. Le choc est d'abord absorbé pour ensuite être dissipé sur toute la partie extérieure de la calotte. En général, si vous tombez avec votre mécaboite vous devriez changer de casque car le choc ne se dissipe plus totalement.

Il est déconseillé de peindre son casque ou d'y coller des autocollants. Lors d'un accident, il ne faut jamais enlever le casque de la tête du motard, il subira un scanner avec son casque. La pose d'autocollants ou de peinture peut bloquer les rayons. Seuls les autocollants fournis par le fabriquant ou les casques déjà peints préalablement sont vivement conseillés.

 

Encore une petite chose, je vous déconseille (et c'est impensable) d'acheté un casque d'occasion. Vous ne savez pas ce que l'ancien propriétaire aurait pu lui faire subire.

Composition du casque

Le casque est composé de :

- La calotte : Constitué en matérieaux synthétique ou en composite (comme le kevlar mais aucune différence sur le plan de la sécurité)

- Le calottin : Constitué en polystyrène qui absorbera les chocs

- Le garnissage intérieur : Constitué en mousse et permettra l'isolation

- La jugulaire : C'est l'élément le PLUS IMPORTANT (et si j'avais pu le souligné 10 fois et mettre des balises clignotantes rouges autour je l'aurais fait !). Lors d'un accident, la jugulaire vous sauvera surement la vie. Elle maintiendra votre casque sur votre tête pour éviter que celui-ci ne s'enlève.

- la boucle double D : Elle est composée de deux anneaux où une sangle passe dans les deux puis revient dans un seul afin de réaliser le blocage. La fermeture est maximale. Ce système empêche le desserrage de la sangle. Il est le seul homologué en compétition.

- la boucle à clips : Elle est semblable au principe d'une ceinture de sécurité, les deux brins de la sangle sont reliés par un mécanisme simple à manipuler et fiable.

- La visière : Celle-ci doit être non teintée car elle serait non homologué le cas échéant.

-
Loading...